Article en couverture

Debbie Sterling inspire une génération qui sait résoudre les problèmes

par Lisa Wirthman

Debbie Sterling croit qu’il est possible de résoudre les problèmes des entrepreneurs et des filles. Voici comment son entreprise GoldieBlox a révolutionné le monde des jouets.

Temps de lecture  : 8 min.

LIRE CET ARTICLE


Debbie Sterling n’a jamais été une ingénieure typique.

Au cours de l’un de ses premiers cours d’ingénierie du premier cycle, à l’Université de Stanford, elle devait trouver une solution à un problème quotidien. Ses camarades de classe choisissaient des projets d’ingénierie plus traditionnels, comme les robots et les éoliennes, mais Sterling s’attaqua à un problème plus pratique : Que faire avec les objets de valeurs sur la plage quand on veut aller se baigner ?

Sa réponse : Apportez-les avec vous. Sterling, 34 ans, fondatrice et PDG de la populaire entreprise de jouets GoldieBlox, conçut et réalisa une élégante ceinture de natation munie de poches étanches permettant aux nageurs d’affronter les vagues avec leurs portefeuilles.

Cette mission lui a appris que l’ingénierie n’était pas uniquement « de vieux messieurs griffonant des algorithmes au tableau. » Ça pouvait être amusant et créatif. Maintenant Sterling communique ce même message aux jeunes filles grâce aux jouets GoldieBlox, des jeux de constructions qui ne sont pas si différents des briques LEGO et des ensembles Erector. Le but est d’inciter plus de femmes à se tourner vers l’ingénierie (seulement 14% des ingénieurs dans le monde sont des femmes) et d’autres carrières dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les maths.

Jusqu’ici, ça marche. GoldieBlox a vendu plus d’un million de jouets depuis son lancement en 2012 et a forcé les entreprises de jouets à examiner si le marketing de leurs produits est trop orienté vers un sexe ou l’autre. « Nous avons vu les grandes entreprises de jouets mettre au point des produits plus habilitant pour les filles, » dit-elle, « ce qui est en grande partie à cause de notre influence. »

Faire tomber le mur masculin

Dans ses cours d’ingénierie à l’Université, Sterling a eu son premier aperçu des défis que doit surmonter une femme dans un domaine dominé par les hommes.

« Parfois même mes professeurs riaient de mes idées », dit-elle. « Je me comparais constamment à mes camarades de classe masculins. Je pensais que je n’étais pas assez bonne, que mes idées n’étaient pas assez bonnes. »

Plus tard, Sterling se rendit compte qu’elle avait des idées différentes parce qu’elle avait une perspective différente, celle d’une femme. Une perspective qui pouvait jouer à son avantage, non seulement dans l’ingénierie et le marketing (Sterling possède un diplôme en génie mécanique/conception et a travaillé dans le marketing avant de lancer GoldieBlox), mais aussi dans les affaires.

« Je n’aurais pas pu lancer GoldieBlox si je n’avais pas été une petite fille et si je n’avais pas pu apporter cette expérience pour questionner l’ingénierie,  » dit-elle.

Un meilleur équilibre entre les sexes dans le monde de l’ingénierie profiterait à tout le monde. On peut trouver les meilleures solutions à presque n’importe quel problème, si celui-ci est envisagé par des gens de diverses perspectives, pense Sterling. À titre d’exemple, elle cite les premiers airbags : inventés par des hommes ingénieurs, ils ne protégeaient pas efficacement les femmes. Selon un rapport publié en 2011 par l’American Journal of Public Health, les femmes avaient 47 pour cent de chances en plus que les hommes de souffrir de blessures graves dans une même collision.

« Il y a encore du chemin à faire pour arriver à l’égalité entre les sexes dans le domaine, » dit-elle.

Perturber l’allée rose

En 2011, Sterling mis en place un plan pour accélérer le progrès dans ce domaine. Lors d’un brunch, une amie ingénieure frustrée par le manque de femmes dans son domaine se rappelait, enfant, avoir joué avec le jeu de construction de son frère aîné et demanda « Pourquoi les filles jouent à la poupée alors que les garçons construisent ? »

« Tout a explosé », dit Sterling aux gens du réseau WIE en 2014, et elle décida de lancer sur le marché un jeu de construction pour les filles. « J’avais l’impression que c’était ma vraie mission. »

« L’allée rose, c’est celle des planches à repasser, des services de thé, des princesses et des poneys, « , indique Sterling.  » Nous avons voulu prendre position et dire que les filles ne sont pas que des princesses. Elles méritent des jouets qui sont aussi cool et difficiles que ceux des garçons.

Goldie est l’héroïne des jeux de construction à récit de la marque. Elle sait résoudre les problèmes avec un groupe diversifié d’amis qui brise le stéréotype du petit ingénieur de génie.

Chaque kit de GoldieBlox comporte un jeu de construction et un livre d’histoires présentant les dilemmes que Goldie essait de résoudre. Dans un ensemble de jeu, Goldie construit une courroie de transport pour aider son chien Nacho à courir après sa queue. Dans un autre, elle invente un lecteur de film d’une minute pour sauver un festival de films. Les filles (ou garçons) suivent l’histoire en construisant un engin semblable, répétant même les erreurs de Goldie avant de trouver une solution.

« Goldie est très curieuse et enthousiaste et elle veut changer le monde,  » » explique Sterling. « Mais elle n’a pas toujours les réponses : elle doit bricoler, essayer, échouer et essayer de nouveau. »

Il n’a pas fallu trop de travail pour que la marque GoldieBlox devienne très populaire. Sterling a lancé son entreprise en 2012 avec une campagne de crowdfunding Kickstarter pour amasser 150 000 $, assez pour payer une production initiale de 5 000 unités. GoldieBlox a été un succès instantané, générant environ un million de dollars en précommandes et une production initiale de plus de 40 000 unités, selon Sterling. Ces jouets se sont retrouvé sur les étagères des grandes enseignes comme Target et Toys R’ Us et ce faisant ont initié un mouvement pour « repenser le rose » et retirer les étiquettes de genre des allées de jouets.

De même, reconnaissant l’effet que les jouets peuvent avoir sur les aspirations d’un enfant et son identité, les entreprises de jouets ont repensé leurs messages. Warner Bros. Consumer Products et DC Entertainment ont lancé l’année dernière une nouvelle collection de figurines de Super héroïnes DC. Mattell a fait des changements (longuement attendus) à ses poupées Barbie en juillet en présentant trois nouveaux types de corps et différents teints de peau et de couleurs de cheveux. Hasbro vient de lancer son four Easy-Bake pour garcons.

Célébration de l’échec

A ce jour, GoldieBlox a vendu des jouets par le biais de plus de 6 000 grands magasins à travers le monde. D’autres signes de succès : une publicité pour le Superbowl de 4 millions $ en 2014 et de nombreux prix remportés la même année, y compris le prix du Jouet de l’année de la Toy Industry Association et celui de l’application de l’année de Apple iOS.

Sterling a elle-même reçu des éloges pour ses grandes idées. Elle fut nommée Ambassadrice du président pour l’entrepreneuriat mondial en 2015 et en 2016, elle a été nommée l’une des 25 « personnes déterminant la vente au détail  » de la National Retail Foundation.

« Je suis vraiment fière, car je crois que nous avons accompli beaucoup en peu de temps et vraiment transformé cette industrie, » dit Sterling. « Mais je crois aussi que nous avons à peine commencé à réaliser ce qui est possible pour GoldieBlox. » Cela ne veut pas dire que le succès de la marque a été chose facile.

En 2014, GoldieBlox a fabriqué un produit défectueux dont les pièces ne s’emboîtaient pas. Cette mésaventure a failli miner l’enthousiasme de ses jeunes clients pour l’ingénierie, mais Sterling a pu surmonter le problème. Une note personnelle d’excuses de Goldie fut envoyée aux clients avec l’offre d’un jeu de construction gratuit, et une explication de la méthode utilisée par l’entreprise pour repenser le jouet et corriger l’erreur.

Il y aussi eu des défis à relever en interne. Alors que l’entreprise était en pleine croissance, Sterling était si concentrée sur la production de jouets et ses clients que des secteurs critiques de l’entreprise, dont la gestion du personnel et la constitution d’une culture d’entreprise ont été négligés.

Quand Sterling apprit, grâce à un questionnaire anonyme, que les employés pensaient que la culture de GoldieBlox ne tolérait pas l’échec, elle fut stupéfiée. « Nous essayons d’enseigner aux petites filles qu’il est normal d’échouer,  » dit-elle, et sous différents aspects, c’est au coeur de l’entreprise et de la marque GoldieBlox.

Sterling eu l’idée d’ajouter une nouvelle session aux réunions hebdomadaires afin que les employés et les cadres partagent leurs expériences d’échecs et les leçons apprises. « Nous avons réalisé que c’était une façon très simple de commencer à célébrer et à tolérer l’échec. »

« Nous avons voulu prendre position et dire que les filles sont plus que des princesses ; elles méritent d’avoir des jouets qui sont aussi cool et difficiles que ceux des garçons ».

Debbie Sterling

Goldie se mondialise

Sterling espère faire de Goldie l’ingénieure une icône mondiale pour les enfants, comme Bob le Bricoleur et Dora l’Exploratrice.

« Lorsque les enfants sont obnubilés par un personnage, celui-ci influence vraiment les intérêts qu’ils développent ou ce qu’ils veulent devenir, » dit Sterling.

Si elle réussit, Sterling croit que les enfants voudront imiter Goldie et embrasser l’ingénierie dans tous les aspects de leur vie.

« C’est la perspective à long terme », ajoute-t-elle.  » Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir. « 

5 livres sur la liste de lecture de Debbie Sterling

Commencer Quelque Chose qui Compte

L’histoire de l’entrepreneur social, Blake Mycoskie, l’homme derrière TOMS Shoes et son modèle commercial « One For One », qui fait don d’une paire de chaussures pour chaque paire vendue. Fidèle à sa philosophe, pour chaque livre acheté, Mycoskie donne un nouveau livre à un enfant dans le besoin.

La Percée de Quart de Vie: Inventez Votre Propre Chemin, Trouvez un Travail Significatif et Créez une Vie Qui Compte

Le réputé conseiller en carrières Adam Smiley Poswolsky offre ses conseils et des exercices pratiques pour les gens dans la vingtaine et la trentaine qui veulent apprendre comment réaliser un changement signicatif et poursuivre un emploi qui compte vraiment (tout en permettant de payer ses charges).

Joueur Un 

Le premier roman de l’auteur de science-fiction Ernest Cline se passe en 2044, où un adolescent Wade Watts cherche à échapper à une existence dépressive dans un jeu de réalité virtuelle appelé OASIS. Pour gagner le jeu, et la fortune laissée par son défunt créateur, il doit résoudre des puzzles avec des indices de la culture pop des années 80.

Le Chemin de L’artiste: un Chemin Spirituel Vers une Créativité Supérieure

L’influent livre de Julia Cameron sur la créativité présente un programme spirituel de 12 semaines pour rétablir sa confiance en soi et accroître sa productivité en dépassant les blocages qui nous répriment, comme la peur et la jalousie.

Geek Fille en Hausse: à L’intérieur de la Fraternité Tremblement de Technologie

Un regard  sur les femmes innovatrices qui développent et investissent dans la prochaine génération de start-ups technologiques, par les journalistes Heather Cabot et Samantha Parent Walravens. Disponible en mai 2017, il contient une entrevue avec Sterling.